Historique

La paroisse Saint-André de Sutton

Références pour l'historique
  • Le 150e anniversaire de Sutton, 1802-1952.
  • Archives de l'Evêché de St-Hyacinthe.
  • Archives de l'Archevêché de Sherbrooke,
  • Archives de la Paroisse St-André de Sutton,
  • Archives des Oblates Franciscaines de St-Joseph,
  • Archives des Soeurs de la Charité de St-Hyacinthe,
  • Le Frère André (1845-1937) et l'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal, Etienne Catta, Fides, Montréal, 1965.
  • Texte de l'homélie des funérailles du Père Gaston Lassonde, C.S.S.R.
  • Célébration Eucharistique à l'occasion du 35e anniversaire de l'ordination sacerdotale du Père Jean Lassonde, C.S.S.R.
  • Yesterdays of Brome County, 1977, pp 19-20, par Mme Angèle Lefebvre.
Livret souvenir 125e anniversaire de la Paroisse Saint-André de Sutton

Cliquez sur l'image pour visualiser le livret

La mission de Sutton

1839

Dès 1839, M. l'abbé Louis-David Charland, curé de Beauharnois, venait en mission, une fois par année à Sutton. Cette mission était rattachée au diocèse de Montréal.

On y retrouvait une trentaine de familles.

Des missionnaires se sont succédé:

  • 1839-1840, M. l'abbé Jean Falvey,
  • 1841 à 1845, le Père Joseph-Henri Baudrand, O.M.I.,
  • 1845 à 1848, l'abbé Jean-Joël Prince.

De 1845 à 1851, M. l'abbé Bénoni-Joseph Leclerc, curé de Notre-Dame de Stanbridge, venait de temps en temps, à la demande des résidents.

La messe était alors célébrée dans la maison de M. Olivier Godue.

De 1851 à 1857, M. l'abbé Guillaume Fitzgerald, curé de Dunham, venait dire la messe et administrer les sacrements, une fois par mois.

En 1852, lors de la fondation du diocèse de Saint-Hyacinthe, Sutton passa à ce nouveau diocèse.

En 1857, M. l'abbé André-Benjamin Dufresne, curé de Dunham, desservit Sutton jusqu'en 1863.

Le dernier missionnaire fut M. l'abbé Joseph-Georges Brown, curé de Dunham qui fit la desserte d'octobre 1863 à 1866.

L'érection canonique de la Paroisse Saint-André de Sutton

1858

Le 25 octobre 1858, Mgr J. C. Prince érige en paroisse canonique tout le canton de Sutton et une partie du canton de Saint-Armand sous le vocable de Saint-André.

La paroisse a été mise sous le patronage de Saint-André, en l'honneur de l'abbé André-Benjamin Dufresne, premier desservant.

C'est alors que M. l'abbé André Dufresne, curé de Dunham construisit la première chapelle sur la côte à l'entrée du "Grand Chemin de Dunham". Le terrain fut donné par M. Patrick Donlon.

Dans la chapelle, le 21 novembre 1866, on érigea le premier Chemin de Croix.

Cette chapelle a ensuite été transformée en école puis en résidence du curé. Aujourd'hui, c'est la propriété de M. et Mme Robert Bazinet.

Paroisse Saint-André de Sutton

1866

Premier curé: M. l'abbé Joseph Quinn, octobre 1866 à juillet 1869

Ce n'est qu'en octobre 1866 que Mgr Joseph Larocque nomma M. l'abbé Joseph Quinn, premier curé.
Bien que la paroisse ne fut pas encore érigée civilement, trois marguilliers furent élus: MM. Jean-Marie Dubé, John Dorion et Casimir Daudelin.

Plusieurs paroissiennes et paroissiens sont honorés de dire que le très célèbre FRÈRE ANDRÉ, né Alfred Bessette a côtoyé leur père, leur mère ou un de leurs ancêtres.

En 1865, à l'âge de 20 ans, Alfred Bessette séjourna chez des parents à Sutton, principalement chez sa soeur Léocadie Lefebvre et son frère Claude et aussi dans les familles nombreuses des Lefebvre et des Barsalou.

Durant ce séjour, il décida de devenir religieux. Il partit à pied, mais, il profita à l'occasion, d'une voiture qui voulait bien lé faire monter, afin de se rendre à Saint-Césaire, rencontrer son ami et directeur de conscience, l'abbé André Provencal qui l'aida à faire son entrée chez les Religieux de Sainte-Croix. D'ailleurs, c'est en témoignage de gratitude envers cet ami qu'il choisit son nom: Frère André.

Pendant sa vie religieuse, il revint souvent à Sutton visiter son frère Claude et sa nièce, Mme Exilela Comeau.

Cet homme, de santé fragile, s'éteignit glorieusement, le 6 janvier 1937, à l'âge de 92 ans après avoir réalisé une oeuvre colossale: "La Fondation de l'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal".

1872

Deuxième curé: M. l'abbé Narcisse-Eusèbe Mailhot juillet 1869 à mai 1893

C'est sous l'administration de l'abbé Mailhot qu'on bâtit l'église en 1872.

M. l'abbé Mailhot est décédé à Farnham, mais il repose dans le cimetière à l'ombre de notre église qu'il a vu bâtir.
M. Pierre Lefebvre a donné les arbres qui ont servi à faire les piliers du clocher actuel.

À la scierie opérée par Charles Griggs, M. Joseph Barsalou et M. Frank Comeau ont préparé le bois qui a servi à la construction de l'église.

Depuis 1852, la paroisse faisait partie du diocèse de Saint-Hyacinthe, puis, le 28 août 1874, lors de l'édification du diocèse de Sherbrooke, elle passa à ce dernier.

Le 29 septembre 1885, Mgr Antoine Racine, évêque de Sherbrooke, bénissait la cloche qui reçut les noms de "Marie-Antoine-Georgiana...

Cette cloche pèse 1010 livres (459 kg) et elle est sortie des ateliers McShane de Baltimore, États-Unis.

Le 28 avril 1891, la paroisse Saint-André de Sutton fut reconnue civilement paroisse catholique et reçut le mandat de s'élire un premier corps de 5 marguilliers.

1893

Troisième curé: M. l'abbé Joseph-Amédée Dufresne mai 1893 à septembre 1895

M. l'abbé Dufresne avait le souci de la perfection. Les registres en font foi: il y a plus de détails dans ses registres qu'il n'y en a jamais eu dans les années précédentes et même, quelquefois... dans les années suivantes.

Dans les domaines: scolaire, municipale et religieuse, le notaire Ulric Tartre a joué un rôle primordial dans notre canton. C'est lui qui a guidé la destinée de nos écoles catholiques de 1894 à 1943. Il a donné une bonne partie de sa vie pour établir une école qui devait placer notre petit patelin au premier rang de la région. À la ville, il a occupé toutes les charges civiques: secrétaire-trésorier, conseiller et maire. À l'église, il a su s'impliquer d'une facon remarquable durant de nombreuses années comme marguillier, organiste et maître-chantre.

1898

Quatrième curé: M. l'abbé François-Xavier Brassard septembre 1895 à mars 1908

En 1898, on comptait 172 familles catholiques et en 1908, 184 familles.

Le 24 août 1903, M. le curé Brassard voyait la réalisation d'un de ses rêves les plus chers: les Religieuses de la Présentation-de-Marie de Saint-Hyacinthe prennent en charge les écoles du village: l'une pour les filles et l'autre pour les garçons. Les Religieuses s'installèrent dans la maison située en face du Foyer de Charité actuel: Villa Châteauneuf.
En 1905, c'est sous l'administration du curé Brassard qu'on construisit le presbytère actuel.

1908

Cinquième curé: M. l'abbé Joseph-Octave Martin mars 1908 à octobre 1913

En 1908, 184 familles composaient la paroisse et en 1912, 205 familles.

C'est grâce à l'abbé Martin que Sutton se doit d'avoir une école ménagère régionale dirigée par les Sœurs de la Présentation-de-Marie.

Par l'intercession du Frère André, M. Eugène A. Dyer, bien que protestant, fut guéri d'une maladie et en signe de gratitude, il donna le terrain sur lequel fut construit le couvent.

En 1911, on construisit le pensionnat et l'externat des Soeurs de la Présentation. Cette institution avait pour but de donner une formation complète aux filles afin de maintenir les traditions chrétiennes et françaises chez les futures mères de notre patrimoine et de former un personnel enseignant pour les écoles primaires.

Le couvent a accueilli des étudiantes jusqu'au 17 mars 1956 alors qu'un incendie endommagea passablement l'édifice. Les Religieuses de la Présentation-de-Marie ont poursuivi leur tâche éducative à Sutton jusqu'en 1969.

1912

Sixième curé: M. l'abbé Charles-Joseph McGee octobre 1913 à juillet 1933

En 1912, la paroisse comptait 205 familles et en 1933, 215 familles.

Jusqu'en 1918, les chrétiens du canton qui quelquefois habitaient loin de l'église se rendaient à la messe à Sutton; mais, à partir de cette année-là, les autorités diocésaines établirent une mission à Abercorn.

Voici les vicaires qui venaient, tous les dimanches, accomplir le service dominical à cette mission:

  • M. l'abbé Georges Lussier, août 1918,
  • M. l'abbé Onésime Lanouette, octobre 1918,
  • M. l'abbé Napoléon Pépin, juin 1919,
  • M. l'abbé Jean-François Desvoyaux, août 1920,
  • M. l'abbé Charles-Paul Tourigny, octobre 1922,
  • M. l'abbé Jean-Raymond Archambault, février 1923,
  • M. l'abbé Louis Bouffard, août 1923,
  • M. l'abbé Lucien Lefrançois, septembre 1924, qui deviendra curé de la paroisse en 1944
  • M. l'abbé Gilles Comtois, septembre 1925,
  • M. l'abbé Albert Dionne, décembre 1926,
  • M. l'abbé J. R. Chevrette, décembre 1927,
  • M. l'abbé Antonio Laliberté, octobre 1929,
  • M. l'abbé Alcide Quinn, avril 1933.

1920

Le 15 août 1920, Juliette Tartre, fille de Mme Marie-Brigitte Dulude et de M. le notaire Ulric Tartre, fit sa profession chez les Soeurs de la Présentation-de-Marie à Saint-Hyacinthe.

Son oeuvre s'est accomplie, en partie aux États-Unis où elle a été professeure de musique et Supérieure du Couvent à Concord, N. H. . En 1950, son esprit missionnaire la poussa à ouvrir une mission aux Philippines; elle y consacra 10 ans de sa vie.

À son retour, elle s'est dirigée vers la Maison-Mère à Hudson, Mass. où elle est décédée, le 21 février 1989.

1930

En 1930, au Couvent des Religieuses de la Présentation-de-Marie, on ajouta la "Villa River" où se donnèrent plus particulièrement les cours de sciences ménagères.

1931

En 1931, de grandes rénovations à l'intérieur de l'église... M. le curé McGee en fait un temple qui devient l'orgueil des paroissiens et fait l'admiration des visiteurs: changement des bancs (il paraît que ce n'était pas un luxe), réfection du plancher, peintures ...

Mme Corinne Deslières Lague offre une lampe du sanctuaire et le bois qui a servi à refaire le plancher, la famille Jérémie Morin offre un ostensoir et les anges porteurs de flambeaux sont des dons de M. William Gendron et de M. Joseph L. Deslières. Plusieurs paroissiens offrent un nouveau Chemin de Croix: M.Siméon Bonneville, la famille William Lassonde, M. et Mme Alfred Larivée, MM. Hector et Armand Lassonde, M. Ernest Comeau, famille Alphonse Fontaine, M. et Mme Alidor Coderre, M. et Mme Alfred Maynard, M. et Mme Albias Turcotte, M. et Mme Ferdinand Huard, la famille Joseph Tremblay, Mme A. Duvernay, M. et Mme Aldéi Bourdeau et la famille Desmarais.

1933

Septième curé: M. l'abbé Donat Richard 26 juillet 1933 à septembre 1944

En 1933, 215 familles composaient la paroisse et en 1944, 205 familles catholiques.

Dans son administration, l'abbé Richard a été supporté par les marguilliers suivants:

  • M. Adhémar Santerre
  • M. Willibald Larose
  • M. Alfred Larouche
  • M. Philippe Coulombe
  • M. Adélard Paradis
  • M. Alphonse Fontaine
  • M. Jules Pinset
  • M. Exéas Allard
  • M. Henri Després
  • M. Élie Robitaille
  • M. Éric Poissant
  • M. William Lassonde
  • M. Eusèbe Berger
  • M. Hector Lassonde
  • M. Zéphirin Thériault
  • M. Lionel St-Pierre

Le 8 septembre 1933, Marie-Jeanne Gendron, fille de Mme Emma Lapointe et de M. Arthur Gendron, fit son entrée chez les Soeurs de la Charité de Saint-Hyacinthe. Elle prononça ses voeux temporaires le 2 avril 1936 et ses voeux perpétuels, le 23 avril 1939.

Cette religieuse a exercé un dévouement multiforme comme sacristine et couturière. Le 30 janvier 1990, elle rendait son âme à Dieu.

Le 17 septembre 1933, au cimetière, c'est la bénédiction du Calvaire: la croix en ciment poli avec un Christ en bronze a été un don de Mme Marie Lague, née Deslières. La croix et la base en ciment poli sont l'oeuvre de M. Georges Godue et de M. Léo Dumont.

Mission d'Abercorn

Les vicaires qui aidèrent à la mission d'Abercorn:

  • M. l'abbé Charles E. Pépin, août 1934,
  • M. l'abbé Aimé Martineau, septembre 1935,
  • M. l'abbé Georges Guay, septembre 1937,
  • M. l'abbé Émile Durocher, octobre 1938,
  • M. l'abbé Gaston Bergeron, décembre 1938,
  • M. l'abbé Henri Vidal, septembre 1940,
  • M. l'abbé Roméo Lapointe, août 1941,
  • M. l'abbé Benoit-Alphonse Comeau, mai à août 1944.

En 1941, Abercorn devient paroisse autonome. La population catholique étant suffisante, Abercorn reçut son premier curé résident: M. l'abbé Roméo Lapointe.

1937

À Pâques 1937 fut inauguré un orgue "Casavant" de 7 jeux et de 420 tuyaux, au coût de 2500$. Cet instrument installé au jubé consiste en deux buffets de chaque côté de la grande fenêtre de la façade et d'une console isolée, à deux claviers.

Le 10 juin 1937, Julien Gendron, fils de Mme Emma Lapointe et de M. Arthur Gendron, est ordonné prêtre à Montréal où il a étudié au Grand Séminaire.

Le lendemain de son ordination, il est venu dire sa première messe dans notre église. Durant ses premières années de prêtrise, il a oeuvré dans l'enseignement au Collège Grasset et en 1943, il a été prêté au diocèse d'Amos pour accomplir son ministère sacerdotal dans les paroisses de colonisation: Lamotte, Saint-Lambert, Colombourg, LaReine, ... Maintenant, il est retraité à Amos.

1938

Le 11 juin 1938, Gaston Lassonde, fils de Mme Aurore Leblanc et de M. Hector Lassonde, fut ordonné Père Rédemptoriste (C.S.S.R.)

En 1925, il fit son entrée au Séminaire de Ste-Anne de Beaupré; en août 1931, il fit son noviciat et en août 1938, il fit profession. D'abord professeur au Grand Séminaire d'Aylmer, puis économe à Ste-Anne-des-Chênes (Manitoba), économe à Ste-Anne de Beaupré, Supérieur et curé à Moncton N.B., puis Supérieur et curé à Desbiens au Lac Saint-Jean et économe à Aylmer où il était jusqu'à son accident, le 22 août 1964. (Un terrible accident de train qui lui fit perdre les deux jambes. Son frère André était avec lui.) Après son accident, son inlassable dévouement l'amena à oeuvrer auprès des étudiants en théologie: il s'est impliqué dans les mouvements de prière et les nouveaux groupes de vie de l'Église. À Fort-Coulonge, il a travaillé en paroisse auprès de Mgr Pilon puis il est allé terminer son action liturgique à St-Alphonse d'Youville où il est décédé, le 29 mai 1987.

1939

En 1939, Yvette Després, fille de Mme Donalda Chaput et de M. Henri Després, fit son entrée au Couvent des Soeurs de la Présentation-de-Marie.

Elle a enseigné l'art culinaire et le cours ménager, au Couvent de Sutton. Lors de l'incendie en 1956, elle a poursuivi son œuvre à Drummondville, Marieville, Coaticook et Sherbrooke où elle est décédée en 1967.

En 1939, la Fabrique fit l'acquisition de l'édifice Greely près de la gare du Canadien Pacifique qui fut "La Maison des Œuvres" (une salle paroissiale). C'est aujourd'hui la maison de Mme Yvette Bombardier.

1941

Le 1er février 1941, Rollande Côté, fille de Mme Emma Leblanc et de M. Adélard Côté, a fait son entrée au Couvent des Soeurs de la Charité de Saint-Hyacinthe.

Le 20 août 1943, elle a fait ses voeux temporaires et le 20 août 1946, ses voeux perpétuels. De 1943 à 1963, elle a été assignée comme hospitalière chez les orphelins de Lewiston, Maine, Rochester, N.H. ou Manchester, N.H. En octobre 1963, elle commença à travailler à la buanderie à Manchester. Depuis 1969, elle remplit cet office à North Smithfield, R.I.

1942

En 1942, c'est grâce à M. l'abbé Richard que Sutton accueillit les Religieux de Sainte-Croix pour dispenser l'enseignement aux garçons du village. Les Frères dirigèrent l'école Frère André jusqu'en 1964 alors que les laïcs prirent la relève.

1944

Huitième curé: M. l'abbé Lucien Lefrançois septembre 1944 à 1957

De septembre 1952 à septembre 1953, M. l'abbé Roland Lauzier a été desservant.

En 1944, la paroisse comptait 205 familles catholiques et en 1957, 245 familles.

Dans sa tâche administrative, le curé Lefrançois a été aidé par les marguilliers suivants:

  • M. Léon Lefebvre
  • M. Napoléon Thétrault
  • M. Maximilien Gagné
  • M. Eugène Élie
  • M. Jean-Maurice Bourbeau
  • M. Gérard-Gaston Gingras
  • M. Théodore Grenier
  • M. Raoul Harvey
  • M. Eusèbe Berger
  • M. Armand Pelletier
  • M. Léon-Marc Morin
  • M. Lucien Ouimette
  • M. Robert Boulanger
  • M. Angelbert Bergeron
  • M. Yvon Ménard
  • M. Gérard Godue

Il serait bon de se souvenir que plusieurs mouvements laïcs, regroupant des paroissiens et des paroissiennes dans un esprit de foi et de piété, avaient existé, étaient en pleine action ou devaient prendre vie durant ces années: Les Forestiers, les Dames de Sainte-Anne, le Tiers-Ordre, la Ligue du Sacré-Coeur, les Chevaliers de Colomb, les Enfants de Marie, les Lacordaires,... C'est aussi à cette période qu'on a établi la Caisse Populaire Saint-André de Sutton.

Sous la direction de M. le curé Lefrançois, M. Philippe Coulombe a fait preuve d'un inlassable dévouement. Il s'est occupé de sonner la cloche, "Marie-Antoine-Georgiana", matin, midi et soir, tous les jours de l'année et lors des célébrations eucharistiques des jours de fête, de mariage, de funérailles et lors de cérémonies de baptême...on dit qu'il n'oublia jamais! De plus, durant 36 ans, il a perçu le prix des places de bancs, de 5 cents à 25 cents à la fin de sa carrière.

1946

Le 16 juin 1946, Gérard Lassonde, fils de Mme Aurore Leblanc et de M. Hector Lassonde, fut ordonné Oblat-de-Marie-Immaculée. Deuxième prêtre pour cette même famille.

En 1934, il fit son entrée au Séminaire; en 1940, il fit son noviciat à LaSalle puis il se dirigea vers Lebret en Saskatchewan. Il dit sa première messe, le 17 juin dans sa paroisse natale. Il a passé sa vie en Saskatchewan et en Alberta comme curé. Après 36 ans de prêtrise, il a quitté sa terre d'adoption pour le repos éternel, le 30 janvier 1982, à Saint-Joachim d'Edmonton en Alberta.

1947

En 1947, on redécora l'intérieur de l'église. Un nouveau tabernacle fit son apparition, don de Mme Elizabeth Rousseau-Brodeur.

Voyant l'état d'abandon du cimetière près de l'église, M. le curé Lefrançois décida de redonner à nos ancêtres une dernière demeure propre et digne du travail qu'ils avaient accompli de leur vivant. Le cimetière fut nettoyé et ensuite, on prit soin de l'entretenir convenablement.

Le 31 janvier 1947, Laurette Desnoyers, fille de Rose-Anna Paquette et d'Alphonse Desnoyers, après 8 années passées chez les Soeurs Réparatrices du Divin-Coeur à Montréal, fit son entrée à la Maison-Mère des Soeurs Saint-Joseph de Saint-Hyacinthe.

Elle a été enseignante, Supérieure de Maisons et Directrice d'école.

Le 10 juillet 1947, Gilberte Comeau, fille de Mme Exilela Bessette et de M. Frank Comeau, fit son entrée chez les Oblates Franciscaines de Saint-Joseph. Elle était également la petite nièce du Frère André.

Infirmière de profession, Sr Gilberte a consacré sa vie aux malades chroniques invalides dans les hôpitaux de sa congrégation à Montréal. Elle est décédée en 1987, à l'âge de 78 ans. Les visites fréquentes du Frère André à la famille éveillèrent en Soeur Gilberte le goût du ciel. "C'était pour moi, écrit-elle, l'occasion de profonds échanges spirituels et d'intenses consolations."

Le 16 août 1947, Osias Berger, fils de Mme Aldéa Beauregard et de M. Eusèbe Berger, a fait profession chez les Religieux de Sainte-Croix.

Après ses études aux Beaux-Arts et à l'école du Meuble, il est resté attaché au Collège Notre-Dame de Montréal plus de 40 ans. Il a été directeur des services de l'équipement bon nombre d'années, mais depuis les 4 dernières années, il oeuvre comme missionnaire au Rwanda, en Afrique Centrale.

1948

Le 30 juillet 1948, Marie Deslières, fille de Mme Adélie Lebeau et de M. Joseph L. Deslières, a fait son entrée au Couvent des Soeurs de la Présentation-de-Marie.

Elle s'est d'abord dirigée vers l'enseignement où elle y a oeuvré durant 25 ans puis ont suivi dix années de travail en pastorale paroissiale. Elle est la Fondatrice de l'Association des Ami(e)s de Marie Rivier à Saint-Hyacinthe. Présentement, elle s'occupe des oeuvres de la Communauté à la Maison-Mère à Saint-Hyacinthe.

1949

Le 15 août 1949, Yves Bazinet, fils de Mme Sylvina Marchand et de M. Rolland Bazinet, revêtit l'habit religieux des Frères de la Congrégation de Sainte-Croix et le 16 août 1954, il fit sa profession perpétuelle.

Durant sa trop brève existence, il a travaillé à la supervision et à la réparation des livres de bibliothèque tout en accomplissant une tâche de surveillant au Collège de Saint-Césaire. Si est décédé, le 20 juin 1966.

1950

En 1950, durant l'Année Sainte, M. le curé se rendit à Rome comme beaucoup d'autres pèlerins.

Devant l'augmentation constante des garçons étudiants, on voulut leur offrir une école appropriée: c'est alors que l’on construisit l'École Frère André qui tient son nom du célèbre thaumaturge de l'Oratoire Saint-Joseph qui a souvent visité des paroissiens de Sutton. Cette école abrita des écoliers jusqu'en 1986.

En juin 1950, Germain Dandenault, fils de Mme Éveline Thibault et de M. Hector Dandenault, est ordonné Prêtre.
En 1951, il est allé à Rome pour étudier et il est revenu avec un doctorat en philosophie. Deux ans plus tard, il est revenu enseigner au petit Séminaire de Sherbrooke. En 1958, il est retourné à Rome et cette fois, pour obtenir un doctorat en théologie; à son retour, il enseigna cette discipline à l'Université de Sherbrooke. En 1981, il est nommé curé à la paroisse St-Francois-Xavier de Bromptonville. Depuis, 5 ans, il est curé à la paroisse St-Patrick de Sherbrooke où, en 1989, il a revu le titre honorifique de Monseigneur.

Le 15 août 1950, Marcel Maynard, fils de Mme Viola Forget et de M. Ernest Maynard, a fait son entrée chez les Frères de Sainte-Croix.

Après des études supérieures à l'École Normale, il a débuté son enseignement. Les vacances se passaient à l'Université de Montréal. Après l'obtention de son Baccalauréat et d'études plus poussées en biologie, il a été envoyé à Grande-Baie au Saguenay où, il a enseigné durant 21 ans. Aujourd'hui, il est Supérieur de sa Communauté à Saint-Césaire et il est Conseiller auprès du provincial pour l'ensemble des Frères de Sainte-Croix au Canada.

1951

Le 10 janvier 1951, Jeannine Berger, fille de Mme Aldéa Beauregard et de M. Eusèbe Berger, a fait profession chez les Soeurs de la Congrégation de Notre-Dame. L'aînée de cette famille de 7 enfants est la deuxième à revêtir l'habit religieux.

Elle a fait une carrière d'enseignante et demeure encore aujourd'hui dans le domaine de l'éducation. Elle est la Fondatrice d'un centre pour les jeunes dans le quartier Saint-Henri à Montréal; elle y travaille comme première responsable depuis 9 ans.

1952

Le 22 juin 1952, Jean Lassonde, fils de Mme Aurore Leblanc et de M. Hector Lassonde se dirige vers la vie religieuse; il est ordonné Père Rédemptoriste (C.S.S.R.). Il est le troisième enfant de cette famille à devenir prêtre.

Entré au Séminaire à Ste-Anne-de-Beaupré en 1938, il y étudia jusqu'en 1945. Il a fait son noviciat du 23 juillet 1945 au 15 août 1946, se terminant par la profession religieuse à Sherbrooke. Puis, il a fait ses études théologiques au Grand Séminaire des Rédemptoristes à Aylmer de 1946 à 1962 où il a reçu son ordination sacerdotale en 1952. Durant un an, il a assisté le Père-Maître au noviciat des Frères Rédemptoristes à Aylmer puis il a quitté le Québec pour le Japon où il accomplit sa mission sacerdotale depuis 37 ans.

1954

Le 5 mai 1954, André Lassonde, doit-on encore dire, fils de Mme Aurore Leblanc et de M. Hector Lassonde, puisqu'il est le quatrième enfant de cette famille à s'orienter vers la vie sacerdotale, il est ordonné Père Rédemptoriste (C.S.S.R.).

En 1938, il se dirige vers le Séminaire. Il a fait son noviciat du 23 juillet 1946 au 15 août 1947, date où il a fait profession. Il a étudié au Séminaire de 1947 à 1954 et il été ordonné Père Rédemptoriste par Mgr Lussier, ici même, dans sa paroisse natale. Il a été vicaire à Timmins en Ontario et à Fort-Coulonge. Puis, il s'est dirigé vers Ste-Anne-des-Chênes au Manitoba où il travaille comme vicaire.

1956

En 1956, Bruno Dandenault, fils de Mme Éveline Thibault et de M. Hector Dandenault, est ordonné prêtre. Deuxième enfant à s'orienter vers le sacerdoce.

Après son ordination, il a été vicaire à la cathédrale puis aumônier, d'une école secondaire, des Chevaliers de Colomb, des Soeurs du Saint-Sacrement et durant 20 ans, aumônier pour les prisonniers. Il a été le premier aumônier catholique à l'Université Bishop de Lennoxville et aumônier diocésain des cours de préparation au mariage. L'abbé Bruno a également accompli un travail de professeur à la faculté de droit et d'histoire à l'Université de Sherbrooke. Il a été curé à Ste-Praxède puis, à son retour, il a fait des études en Service Social. Vicaire épiscopal du diocèse durant 8 ans, il a oeuvré auprès des réfugiés, des ex-détenus ...

À Sherbrooke, il a fondé deux Centres: "La Traverse" centre de transition pour les ex-détenus et "La Cordée", pour aider les déficients mentaux. Présentement, il est Président de l'Association provinciale de centres résidentiels communautaires, vice-président de "La Cordée inc.," et secrétaire de l'Association des services de réhabilitation sociale du Québec.

Le 17 août 1956, Éliane Berger, fille de Mme Aldéa Beauregard et de M. Eusèbe Berger, a fait profession chez les Soeurs de la Congrégation de Notre-Dame. Troisième enfant de cette famille à revêtir l'habit religieux.

Elle a fait carrière dans l'enseignement et actuellement, elle est économe à la Congrégation Notre-Dame.

1957

Neuvième curé: M. l'abbé Arthur Gilbert 1957 à 1963

L'abbé Gilbert que nous avons connu, de santé très faible lors de son passage à Sutton, s'est éteint, le 2 août 1991, à l'âge de 75 ans et 3 mois.

En 1957, on dénombrait 245 familles catholiques et en 1963, 260.

Les marguilliers qui ont secondé l'abbé Gilbert:

  • M. Yvon Ménard
  • M. Gérard Godue
  • M. Léo Élie
  • M. Fernand Lusignan
  • M. Gordon Meyer
  • M. Georges Lapointe

1959

En 1959, Denis Gingras, fils de Mme Géraldine Beauvais et de M. Gérard Gingras, est ordonné prêtre.

À l'âge de 12 ans, l'abbé Gingras a quitté sa famille pour faire des études qui l'ont mené au sacerdoce. Depuis son ordination, il a été aumônier à la Polyvalente de Disraeli puis vicaire dans les paroisses Immaculée-Conception et Sainte-Famille de Sherbrooke, Ste-Bibiane de Richmond, à Weedon, à Disraeli et à Bromptonville. Présentement, il est aumônier à Résidence Saint-Colomban de Sherbrooke.

1961

En janvier 1961, Richard Dandenault, fils de Mme Éveline Thibault et de M. Hector Dandenault, est le troisième enfant de la famille à se diriger vers la vie sacerdotale. Il a été reçu Père Blanc d'Afrique, dans sa paroisse natale, Saint-André de Sutton.

Dès septembre, il s'est envolé pour le Malawi où il a travaillé durant 15 ans. Puis, en 1976, à Strasbourg, en France, il a été nommé Directeur de la Maison des Pères Blancs. Ensuite, il a pris charge du noviciat de la Maison des Pères Blancs à Fribourg en Suisse. Depuis 1981, il vit à Jérusalem d'où il part pour prêcher des retraites aux membres de sa communautés dans différents pays: Cameroun, Tanzanie, France, Irlande, ...

1963

Dixième curé: M. l'abbé Réal Lareau de 1963 au février 1982

En 1963, la paroisse comptait 260 familles et en 1982, 325 familles... des paroissiens de fin de semaine s'ajoutent aux paroissiens résidents.

Durant les 19 années passées à Sutton, labbe Lareau a été appuyé dans son administration par les marguilliers suivants:

  • M. Georges Lefebvre, 1964 à 1970
  • Dr Jean-Marie Barrette, 1964 à 1967
  • M. le notaire Jean-Paul Vachon, 1965 à 1966
  • M. Oscar Rocheleau, 1966
  • Mme Yvette Bombardier, 1966-1967, première femme marguillière dans la paroisse
  • M. Réal Boulanger, 1966 à 1968
  • M. Léo Breton, 1966 à 1968
  • M. Gilles Bonneau, 1967 à 1969
  • Mme Simone Lassonde, 1968 à 1970
  • M. Clovis Laporte, 1968 à 1970
  • M. Gérard Vachon, 1969 à 1971
  • M. Benoit Boulanger, 1969 à 1971
  • M. Bruno Coulombe, 1970 à 1972 et 1980 à 1986
  • M. Jean-Paul Deslières, 1970 à 1972
  • Mme Rose Larivière, 1971 à 1973
  • M. Jean-Paul Beaudry, 1971 à 1974
  • M. Henri-Louis Bédard, 1972 à 1974
  • M. Hercule Boulanger, 1972 à 1974
  • M. Gérard Harvey, 1973 à 1975
  • Dr Jean-Paul Bédard, 1973 à 1975
  • Mme Jeanne Brazeau, 1974 à 1976
  • M. Roland Goyette, 1974 à 1976
  • M. Yvon Paquette, 1975 à 1977
  • M. Georges Gingras, 1975 à 1977
  • M. Robert Adam, 1976 à 1978
  • M. Rosaire Harvey, 1976 à 1978
  • Mme Denise Vachon, 1977 à 1979
  • M. Richard Mireault, 1977 à 1979
  • M. John Gendron, 1978 à 1979
  • M. Félix Bédard, 1978 à 1979 et 1987 à 1989
  • M. Jacques Légaré, 1979 à 1981
  • M. Georges-Etienne Côté, 1979 à 1981
  • Mme Patricia Harvey, 1980 à 1985
  • M. Paul-Emile Harvey, 1980 à 1985
  • M. Lucien Rondeau, 1980 à 1986

1966

En 1966, l'abbé Lareau a vu à la rénovation du choeur puis, de la nef de l'église: peinture éclairage, l'autel face au peuple, le Tabernacle est déménagé sur un autel latéral ...

Il a vu à faire installer une croix et un globe lumineux au sommet du clocher afin que l'église soit aperçue de loin.

Il a planifié la venue du Foyer de Charité: Villa Châteauneuf.

Pour cause de maladie, le curé Lareau quitta Sutton en février 1982. Après plusieurs années de service à la paroisse Saint-André, il fut cloué au lit par la maladie qui l'amena au repos éternel, le 9 juillet 1985. Sa dernière année passée à Sutton amena le passage de quelques vicaires qui devaient accomplir le ministère dominical.

1970

À l'automne 1970, le Foyer de Charité, dit Villa Châteauneuf, prenait naissance à Sutton dans l'ancienne école ménagère des Sœurs de la Présentation-de-Marie. Cette Oeuvre des Foyers de Charité était inaugurée officiellement par le Fondateur, le Père Georges Finet de Châteauneuf-de-Galaure, en France, le 15 juin 1971.

La paternité de cette Œuvre est sous la conduite du Père Jean Girouard.

Le premier but de cette Œuvre est de former des communautés de baptisés hommes et femmes, à l'exemple des premiers chrétiens dans l’Église. Leur œuvre principale est de donner des retraites dites de chrétienté: jeunes gens, jeunes filles, religieux, religieuses, gens mariés.

1973

En 1973, une Œuvre seconde s'y implanta pour l'accueil des prêtres et religieux en désir de repos.

Deux paroissiens natifs de Sutton font partie de cette Communauté: Gaston Lassonde et Roger Thériault.

En 1971, Gaston Lassonde, fils de Mme Simone Breton et de M. Georges Lassonde, a fait son entrée au Foyer de Charité: Villa Châteauneuf. Il s'est engagé définitivement comme membre du Foyer de Charité en 1973.

Par son travail, il aide au bon fonctionnement de cette Oeuvre.

En 1972, Roger Thériault, fils de Mme Marie-Ange Larose et de M. Henri Thériault, a fait son entrée au Foyer de Charité: Villa Châteauneuf. Il s'est engagé définitivement comme membre de Foyer en 1975.

Il s'occupe de la comptabilité et du bon fonctionnement de cette Œuvre.

1975

Le 8 décembre 1975, Réjeanne Lassonde, fille de Mme Simone Breton et de M. Georges Lassonde, devient laïque engagée. Elle a adhéré à une convention de stabilité avec la Société de Marie-Mère-de-l'Eglise, le 25 mars 1979.

Cette société, fondée en 1971 a pour but de favoriser le cheminement de personnes, particulièrement des jeunes qui désirent intensifier leur relation avec Jésus-Christ et participer à l'évangélisation en Église. Actuellement, son travail se fait à l'Ermitage à Roxton Falls et à Saint-Joachim. De plus, Réjeanne est infirmière laïque au Centre Hospitalier de Granby.

1982

Onzième curé: M. le chanoine Francois Tanguay 23 juin 1982 à 1998

La population de Sutton étant plus rattachée à Cowansville qu'à Sherbrooke au point de vue géographique, du commerce et surtout de l'éducation, les paroissiens ont demandé que la paroisse soit rattachée au diocèse de Saint-Hyacinthe.

"En vertu du Décret de la Sacrée Congrégation pour les Evêques en date du 23 juin 1982, la paroisse Saint-André de Sutton est maintenant et perpétuellement rattachée au diocèse de Saint-Hyacinthe."

À ce moment, le Père François était encore curé de St-Léon de Cowansville. Donc, Mgr Langevin mandata l'abbé Jean-Paul Poulin pour faire le ministère paroissial, les vendredis après-midi, samedi et dimanche, jusqu'à l'arrivée de notre

Pasteur actuel.

L'état du presbytère étant dans un état pitoyable, l'abbé Poulin s'est dit: "Le Premier prêtre-campeur"

C'est alors que pour accueillir le Père François, qui arriva au début d'août, plusieurs paroissiennes et paroissiens se donnèrent la main, durant les chaleurs de juillet pour rafraîchir le presbytère qui avait été plutôt négligé durant les derniers mois.

En 1982, on comptait 322 familles catholiques et en 1991, 560 familles; soit, des familles résidentes et des familles résidentes de fin de semaine seulement.

Lors de ce changement de diocèse, les paroisses Saint-André de Sutton, St-Simon d'Abercorn et Notre-Dame-des-Grâces de Glen Sutton sont jumelées sous la cure du Père Francois.

M. l'abbé Jacques Brissette, prêtre-ouvrier de Montréal, devient alors vicaire dominical desservant principalement les paroisses St-Simon et Notre-Dame-des-Grâces.

Dans son administration, le Père François est appuyé par les marguilliers suivants:

  • M. Lucien Rondeau, jusqu'en 1986,
  • M. Bruno Coulombe, jusqu'en 1986,
  • M. Réal Boulanger, 1982-1983,
  • M. Paul-André Dubreuil, 1982 à 1987,
  • M. Théodore Côté, 1984 à 1988,
  • Mme Lucille Boulanger, 1984 à 1990,
  • M. Robert Ayotte, 1986 à ...
  • Mme Roberte Dunn, 1986 à ...
  • M. Pierre Guillemette, 1988 à 1990,
  • M. Marcel Chouinard, 1989 à ...
  • M. Réal Beaulac, 1990 à ...
  • Mme Louisette Robitaille, 1991 à ...
  • M. Jean-Louis Robitaille, 1991 à ...

L'église présente des symptômes de vieillissement, des rénovations majeures s'imposent. En 1983, c'est l'orgue qui a été réparé, il a été endommagé par l'eau de pluie qui s'infiltrait par le toit; en 1984, c'était la réfection du perron; en 1986, c'était au tour du toit, réparation importante afin de préserver ce qu'il y a en dessous; en 1989, c'était la fournaise qui faisait des siennes. Donc, pour parer aux réparations futures, en 1990, on établit le "FONDS SPÉCIAL pour l'entretien des biens de la Communauté Chrétienne de Saint-André de Sutton".

La Pastorale Paroissiale prend son essor... de nombreux comités sont formés:

  • Comité de Liturgie
  • Pastorale Missionnaire
  • Chorale
  • Pastorale Œcuménique
  • Pastorale au Centre d'Accueil
  • Pastorale du Baptême
  • Pastorale Scolaire
  • Bulletin paroissial
  • Centre de dépannage
  • Comités spéciaux pour les sacrements
  • Comités spéciaux pour les réparations
  • Comité spécial pour la fête du 125e anniversaire
  • ...

1986

Le 10 octobre 1986, Jacques Bonneau, fils de Mme Robertine St-Onge et de M. Raymond Bonneau, a été ordonné prêtre.

Avant son ordination, M. Bonneau a été stagiaire à Sainte-Julie où il fut ordonné diacre; puis, il a oeuvré à la Paroisse-Mère à St-Hubert, durant 2 ans. Le 12 octobre 1986, il est venu célébrer sa première messe à l'église de sa paroisse natale. Après son ordination, il a été vicaire à St-Thomas de Villeneuve, puis à Sainte-Julie et à Sainte-Thérèse.

Présentement, il est curé à Sainte-Thérèse sur Richelieu et vicaire à Saint-Luc.

1988

En 1988, le frère Roch-Marie Boulanger, fils de Mme Lucille Godue et de M. Réal Boulanger, est promu diacre à l'église de sa paroisse natale.

Un an plus tard, il est ordonné Père Servites-de-Marie, au Zaïre où il accomplit son œuvre missionnaire.

1991

En mai 1991, Mme Jeanne Noël de Tilly, responsable de la chorale à la paroisse depuis plusieurs années, s'est engagée définitivement comme membre du Foyer de Charité: Villa Châteauneuf.

Elle accomplit la tâche de secrétariat à la Maison Vinet, elle aide au bon fonctionnement de l'Oeuvre du Foyer de Charité et en plus, elle continue à diriger la chorale à la paroisse.

L'Oecuménisme est à son meilleur: des rencontres régulières entre les pasteurs des Églises favorisent de bons échanges culturels et religieux.

1998

Une nouvelle entité voit le jour : l’Unité pastorale des Vignes, qui comprend les paroisses de Ste-Rose de Lima, Ste-Thérèse ainsi que St-Léon de Cowansville, Ste-Croix de Dunham, St-François d’Assise de Frelighsburg, St-Simon d’Abercorn, Ste-Marie- Médiatrice de Brigham, St-Édouard de Lac Brome, St-Vincent Ferrier d’Adamsville et St-André de Sutton.

De 1998 à 2018

Se sont succédé les curés suivants et ayant aussi comme fonction le titre de « prêtre-modérateur » :

  • Abbé Marcel Parenteau
  • Abbé Denis Plante
  • Abbé André Vincent
  • Abbé Danik Savaria

De 2018 à aujourd’hui

« Prêtre-modérateur »

Abbé Marc Diatta

2005-2018

Travaux majeurs de rénovation de l’église

  • Étude réalisée par une firme d’architecte/ingénieur afin de valider les conditions de la structure
  • Consolidation de la structure (poutres, barres de tension)
  • Mise à niveau de la brique (jet de sable) et les joints de la maçonnerie sur l’ensemble du bâtiment
  • Réfection de la toiture de l’église et du presbytère
  • Mise à niveau des fenêtres et des portes de l’église
  • Agrandissement du bâtiment par l’ajout de toilettes (4), cuisine et relocalisation du bureau de la paroisse
  • Nouvel accès à l’église pour personnes à mobilité réduite

Mise à niveau du cimetière adjacent à l’église

Sous la responsabilité de Robert Barrière, marguillier de l’époque. L’idée d’en faire un cimetière-jardin prend alors forme

2015-2016

150e anniversaire de vie active de la paroisse

Des activités furent organisées tout au long de l’année pour souligner de façon plus particulière cette occasion.

2019

Réfection de la sacristie afin d’en faire un lieu accessible pour la communauté : pour réunions, lieu de rassemblement après les funérailles, cours, etc.

2020

Suppression de la paroisse St-Simon d’Abercorn;  les paroissiens sont donc conviés à rejoindre et à devenir membres de la paroisse St-André de Sutton.